Voici venue la dernière ligne droite avant les élections municipales et la parution des listes nous donne l'occasion d'étudier de près leurs noms.

Première constatation : les mots "ensemble", "solidaires", "unis", "au service de tous" arrivent largement en tête. Cela montre-et c'est la moindre des choses- que les candidats s'intéressent à l'intérêt commun ! Quant à la réalité du terrain lorsqu'ils seront élus...

Deuxième grande idée : les candidats veulent aller de l'avant ("élan", "Avenir", "Cap pour l'avenir", "avançonst", "demain", "2014-2020", "en avant vers 2020")

Certaines listes ont quand même l'intention de faire du surplace : « [Nom de commune] 2014". Ceux-là ont bloqué le compteur du temps !

 Les verbes utilisés sont peu nombreux : "avancer", "agir", "vivre" ("bien vivre", merci messeigneurs !). Encore des mots qui ne veulent rien dire sinon qu'on va vers le futur et qu'"on fera bien des choses "!

Autre famille de slogans publicitaires électoraux : celle des candidats qui disent aimer leur ville/village : "Y., notre ville", "Y, notre village", "Y, notre passion". Bien sûr, il n'y a qu'eux qui aiment leur bourgade et certains candidats-maires poussent le bouchon jusqu'à l'annexer à titre personnel : "Z, mon village", ou " la liste de M.  ou de Mme B.".

Mentionnons encore les maires qui veulent se succéder à eux-mêmes : "Consolider l'avenir", "Continuons ensemble". Que de con- ! Eux seuls sont capables de diriger une commune, leur commune !

Une remarque sur le "Consolider l'avenir" : comment consolider quelque chose qui par définition n'existe pas encore ?

 Enfin terminons par une curiosité qui pose questions : "L'Avenir en actions".

-cette liste veut-elle nous dire qu'elle sera active ? et c'est la moindre des choses pour des candidats (bis repetita).

-ou ces candidats pensent-ils placer l'argent de leurs concitoyens en prenant des actions en bourse ? et ces futurs élus vont s'amuser comme des fous avec l'argent public pendant qu'ils festoieront aux frais de la princesse ?

 A tous les candidats futurs ou ex futurs élus, merci d'avoir trouvé ces titres creux où se niche un déni de démocratie qui durera pendant les six ans à venir.

 Nos chères têtes dodelinantes de sérieux nous assèneront un dernier argument pour ratisser large : ils sont très souvent " apolitiques", zombies en apesanteur dans une démocratie atone et sans aucune idée pour faire naître une vraie participation des habitants.

 Qu'importe le flacon des propositions pourvu qu'on ait l'ivresse de la victoire.

de notre correspondante JN